Flore




Végétation

Du point de vue géographique et botanique le Parc naturel « Sables d’Or » se trouve dans la région floristique de la côte nord de la région de la mer Noire, partie ouest de la province Evksinska de l’européenne forêt caduque. Les conditions spécifiques du milieu sont une chance pour l’existence d’une grande variété d’habitats dans la zone relativement petite du parc – 27 types d’habitats (selon la classification paléarctique ) , dont 11 espèces sont dans la liste de la directive 92/43 de CEE concernant la conservation des habitats naturels et des espèces sauvages de la flore et de la faune. La diversité des communautés végétales est extrêmement grande pour la petite surface du parc. La végétation naturelle se caractérise par le développement des communautés végétales dominées par le charme, le chêne, le cendres manne, l’érable champêtre, le chêne Quercus , le clair champêtre, le tilleul argenté, appartenant avec de petites exceptions au type de la végétation de l’Europe Moyenne. Presque toute la zone du parc est occupée par ces forêts thermophiles.

Le développement d’une végétation étagées dans la partie inférieure du parc est une des caractéristiques les plus spécifiques . Dans ces compositions prennent part des espèces telles que le champ frêne (Fraxinus oxycarpa ), l’orme champêtre ( Ulmus minor ), le chêne pédonculé (Quercus robur ), le peuplier blanc ( Populus alba ), l’aulne noir (Alnus glutinosa ), le Smilax excelsa , le Periploca graeca et d’autres . Grâce à l’influence de la mer, adoucissant le climat continental, dans ces forêts habitent de nombreuses espèces méditerranéennes et sous- méditerranéennes . Les espèces représentant la flore sous- méditerranéennes sont très précieuses pour la biodiversité du parc: Lilas (Syringa vulgaris ) , brosse Smin ( fruticans Jasminum ) , épine ( Paliurus spina – Christis ), arbustive Zaychino ( Soronilla de emerus ) , le sumac ( Cotinus coggygria ) et d’autres , qui sont rares même pour la flore de la Bulgarie .

La zone boisée du parc occupe 94% du territoire, les restes 6% ne sont pas boisés. Dans la composition des forêts il y a 34 espèces d’arbre. La plus grande population est celle du charme, suivie par les différentes espèces de chênes. La plupart du parc est occupée par des espèces d’arbres locaux, à partir de graines et de boutures – 1120.8 hectares (90%). Une espèce de charme, occupant plus de 1/3 de la surface boisée du parc, se distingue par ses habitats arbustes, répandus partout dans le pays – dans le parc se sont formés des plantations forestières accessible et spacieux avec une hauteur de 7-12 m. Cette espèce d’arbre domine et détermine le visage contemporain du parc naturel.

Flore

La flore des algues dans les bassins étudiés du parc comprend 50 espèces et variations d’algues qui se rapportent à sept groupes: Cyanobacteria, Rhodophyta, Chlorophyta, Zygnemophyta, Botrydiophyta, Euglenophyta, Bacillariophyta. La présence de l’algue rouge d’eau douce Audouinella chalybaea, dans la fontaine Kovchak, est une garantie pour le bon état écologique des eaux dans cette partie du parc. Cette espèce est rare et très sensible à toute contamination de l’eau, élévation de la température où à la réduction de l’écoulement. Malgré l’absence d’un statut officiel d’algues protégées, la plupart des algues rouges d’eau douce sont rares et en voie de disparition et sont classées dans les Listes Rouges de beaucoup de pays européens.

Champignons (Macro-mycètes) – Durant l’exploration du terrain du parc sont enregistrées 48 espèces de macro-mycètes. Les taxons identifiés se rapportent à 3 classes – Myxomycota, Ascomycota et Basidiomycota, 3 classes, 11 rangs, 27 familles et 39 genres. Le nombre prédominant de taxons se rapporte à la classe de Basidiomycètes – 45 espèces. Concernant le nombre des rangs dominants sont les rangs Agaricales – 18 espèces et Polyporaceae-11 espèces. Les macro-mycètes Marasmiaceae et Polyporales sont les familles les plus nombreuses contenant 6 espèces chacune. Le plus grand nombre d’espèces de champignons sont enregistrées dans les forêts caduques mixtes (30 espèces) et dans les forêts étagées (22 espèces). Dans le parc il y a des corps fertiles de 8 espèces de macro-mycètes, parasitant sur les arbres à feuilles caduques. Les espèces suivantes ont une importance économique: Armillaria mellea, Phellinus igniarius, Fomes fomentarius, Ganoderma applanatum. Dans le parc actuellement 5 espèces de macro-mycètes entrent dans la liste Rouge des champignons en Bulgarie (Gyosheva & al. 2006): Boletus armeniacus Quél. – en voie de disparition (EN); B. pulverulentus Opat. – en voie de disparition (EN); Clathrus ruber Pers.:Pers. – en voie de disparition (NT); Gyrodon lividus (Bull.:Fr.) Sacc. – en voie de disparition (CR); Hericium coralloides (Scop.:Fr.) S.F. Gray – en voie de disparition (NT); les trios espèces (Boletus armeniacus, Clathrus ruber и Hericium coralloides) sont enregistrées en 2006. Dans le parc en 2006 sont enregistrés des corps fertiles de 7 espèces de champignons comestibles: Armillaria mellea, Pleurotéus cornucopiae, Boletus chrysenteron, Fistulina hepatica, Hericium coralloides, Lactarius piperatus, Russula virescens.

Mousses – Dans la zone du parc sont décrites 77 espèces de mousses, ce qui constitue environ 10% de l’entière flore de mousse en Bulgarie. En ce qui concerne la statistique 5 espèces sont les Marchantiophyta et 72 espèces Bryophyta. Trois des espèces trouvées sont très importantes selon la liste Rouge des mousses en Bulgarie (Ministère de l’environnement et des eaux, publiée en 2006 (Natcheva & al. 2006). L’espèce Fissidens crispus est nouvelle pour le territoire du pays. Malgré que les mousses ne sont pas nombreuses comme espèces sont très bien présentées – leur végétation est abondante, leurs populations sont vitales et fertiles, à cause des habitats des forêts conservées d’une continuité plus grande, ansi que la présence de communautés d’arbres nombreuses et stables. Le parc « Sables d’Or » représente un territoire important pour la conservation des mousses de la forêt sur la côte de la mer Noire. Une région importante, où est présentée la nouvelle pour la Bulgarie espèces Fissidens crispus c’est « Bukov dol ». En „Bukov dol ”, à cause de l’humidité élevée de l’air et la présence d’une forêt de Fagus orientalis il y a quelque espèces qui d’habitude poussent à une altitude plus haute – Mnium marginatum, Dicranella heteromalla, Isothecium alopecuroides. Cette distribution extra-zonale des mousses, ansi que celle des forêts de Fagus Orientalis prouvent la présence d’une combinaison unique de facteurs abiotiques. Dans le parc se trouvent aussi les espèces récemment établies pour la Bulgarie – Pterygoneurum subsessile et Microbryum floerkeanum, typiques pour la flore des mousses sur des terrains lœss.

Plantes supérieures – Plus de 500 espèces sont identifiées, ce qui représente 1/8 de la flore de la Bulgarie. Les espèces appartiennent à 271 genres de 79 familles. Les familles les plus nombreuses sont Asteraceae – 41 espèces de 30 genres, Poaceae – 35 espèces de 21 genres, Fabaceae – 29 espèces de 17 genres, Rosaceae – 23 espèces de 13 genres, Lamiaceae – 18 espèces de 15 genres, Brassicaceae – 17 espèces de 14 genres etc. Le genre Viola (violette) est le plus nombreux, 8 espèces sont établies. Les genres Trifolium et Carex sont présentés par 7 espèces, le genre Quercus – par 6 espèces, etc.

Les espèces végétales au statut de conservation dans le parc sont 19: 9 espèces de ce nombre sont de la catégorie « rare » et entrent dans la Liste Rouge de la Bulgarie, une espèce est de la catégorie «en voie de disparition » . Les espèces protégées sont 17.

Des espèces protégées par des Conventions internationales: renfermés dans la directive 92/43 – 1 espèce perce-neige -Galanthus nivalis L. Des espèces, renfermés dans la Convention CITES – 7 espèces (des représentants de la famille des Orchidaceae et Amaryllidaceae).

Dans le parc naturel « Sables d’Or » on trouve plus de 150 espèces de plantes médicinales. Les plantes médicinales herbacées sont les plus nombreuses: Alliaria petiolata (Bieb.) Cavara et Grande, Artemisia absinthium L., Artemisia vulgaris L., Ballota nigra L., Buglossoides purpuraeo-caerulea (L.) Johnst.), Cichorium intybus L., Eryngium campestre L., Fragaria vesca L., Hypericum perforatum L., Lythrum salicaria L., Plantago lanceolata L., Plantago major L., Sambucus ebulus L., Tamus communis L., Taraxacum officinale, Veronica chamaedrys L., Viola odorata L. et d’autres.